Quatre Prix Nobel scientifiques (dont le prix Nobel de Physique 2013 attribué au Professeur François Englert) et une Médaille Fields illustrent la longue tradition d'excellence de l'Université libre de Bruxelles.

Fortement impliquée dans l'Espace européen de la recherche, l'ULB participe à près de 130 projets financés par le 7e Programme-Cadre Européen. Ces dernières années, elle a obtenu une série de Starting Grants de l'European Research Council (ERC) pour financer des recherches en médecine, économie, mathématiques et sciences politiques, ainsi que deux Advanced Grant en Intelligence artificielle. Son Institut d'Études européennes est par ailleurs reconnu Pôle de recherche européen Jean Monnet pour ses travaux sur l'intégration européenne.

Avec ses treize facultés, écoles et instituts spécialisés, l'ULB couvre aujourd'hui toutes les disciplines en associant très étroitement enseignement et recherche. Elle organise près de 40 programmes de 1er cycle (BA) et 235 Masters (2e cycle), et participe à 20 Ecoles doctorales où près de 1700 doctorats sont en cours.

Soucieuse d'apporter à ses étudiants une solide formation de base, un esprit critique et le goût de la recherche, l'Université veille aussi à rencontrer les besoins de nouveaux publics.

L'Université libre de Bruxelles est aussi une institution très engagée sur le plan social,déterminée à donner à chacun la chance de poursuivre ses études supérieures quelles que soient son origine géographique ou sa situation sociale. Elle a développé dans cette perspective une vaste gamme d'initiatives de soutien à tous les étudiants (soutien financier, psychologique, d'orientation mais aussi des cours de français, etc.). L'Université offre également un soutien scolaire hors de ses murs : le programme «Schola» destiné aux élèves de l’enseignement secondaire en échec scolaire et qui a reçu le prix UNESCO Comenius.

L'Université est en outre très impliquée dans de nombreuses activités de coopération au développement, notamment auprès d’universités africaines.

L’Université libre de Bruxelles a décidé que la Chine constituait sa principale priorité pour le développement de ses relations internationales. Le Recteur Didier Viviers a déjà fait deux missions en Chine. Les échanges d’étudiants et de professeurs augmentent d’année en année. De nombreuses missions de responsables de l’ULB ont été organisées. Désormais l’ULB reçoit quasi chaque mois des délégations d’importantes Universités chinoises. Elle accueille aussi chaque année 30 nouveaux doctorants chinois grâce à l’accord signé avec le CSC. Des projets concrets sont lancés et des laboratoires conjoints se construisent petit à petit.